Dimanche 11 Août 2024

Dimanche 11 Août

18h  Église Sainte-Eugénie de Saillagouse

Café Musique

Ala Voronkova, violon

Dmitri Dolganov, violoncelle

Guerassim Voronkov, piano

Programme

————————————————-

F. Kreisler, C. Gardel, S. Joplin, G. Gershwin, C. Debussy.

Cliquez ici pour acheter

La « Café Music » trouve ses racines dans la culture des cafés viennois, qui à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle sont devenus des centres vibrants de la vie sociale et culturelle. Ces cafés étaient des lieux de rencontre pour les artistes, écrivains et musiciens, où les idées se mélangeaient et de nouvelles formes d’expression naissaient. La musique jouée dans ces cafés, souvent interprétée par de petites orchestres ou des solistes, reflétait l’élégance sophistiquée de la Vienne de cette époque. Fritz Kreisler, avec ses charmantes compositions et transcriptions pour violon, apportait une touche de virtuosité et de lyrisme à ces rencontres musicales, créant une atmosphère de raffinement et de plaisir.

Au fil du temps, la « Café Music » viennoise s’est transformée et adaptée à de nouvelles cultures et géographies. En Argentine, cette tradition s’est fusionnée avec le tango, un genre musical né dans les quartiers populaires de Buenos Aires. Le tango, avec ses rythmes passionnés et mélancoliques, a trouvé dans les cafés un espace parfait pour sa diffusion. Carlos Gardel, avec sa voix inimitable, a porté le tango à la renommée internationale, devenant un symbole de cette fusion culturelle. Sa musique, pleine de nostalgie et d’émotion, résonnait dans les cafés et a contribué à faire du tango une pièce maîtresse du répertoire de la « Café Music ».

Aux États-Unis, notamment dans des villes comme New York, la « Café Music » a rencontré le jazz. Les cafés et clubs de jazz sont devenus des épicentres de l’innovation musicale au cours du XXe siècle. Des musiciens comme Scott Joplin et George Gershwin ont apporté l’improvisation et la complexité rythmique du jazz dans ces espaces, transformant l’expérience du café en une célébration de la créativité et de la liberté musicale. Joplin, avec ses ragtimes, et Gershwin, avec ses compositions fusionnant le jazz et la musique classique, ont élargi les horizons de la « Café Music ».

À Paris, les cafés se sont remplis des mélodies de la chanson française et de la musique impressionniste. Des artistes comme Claude Debussy ont créé une atmosphère unique dans les cafés parisiens, où la musique reflétait à la fois la joie de vivre et les profondeurs de l’expérience humaine. Les compositions de Debussy, avec leur utilisation subtile de la couleur tonale et de l’atmosphère, ont enrichi la tradition de la « Café Music » à Paris, faisant de chaque interprétation une expérience intime et évocatrice.

Ainsi, la « Café Music » s’est avérée être une forme musicale incroyablement adaptable et enrichissante, se transformant et s’épanouissant dans différents contextes culturels tout en conservant son essence originale d’élégance et de sociabilité.